Centre d’affaires de la Noue

Le centre d’affaires la Noue change de look et devient Gessica Center !

Notre nouveau site est désormais en ligne !

Cliquez-ici
Contactez-nous

Société 
Nom*
Prenom 
Téléphone*
Email*
Sujet*
Message 
Localisation


SARL GESSICA
8 Chemin de la Noue 21600 Longvic
03.80.52.03.52 - contact@centrelanoue.fr
Horaires:8h00-12h30 et 14h00-17h30
Fermeture exceptionnelle :
Vendredi 09/08 après midi
& Vendredi 16 août
Téléchargez les plans d'accès :
Depuis la gare de Dijon
Depuis Paris
Depuis Lyon
Depuis Besançon
Depuis Nancy

Newsletter

Newsletter

Membre du réseau international


8 Mars 2018 : Journée internationale de lutte pour le droit des femmes

07/03/2018

Demain, Jeudi 8 Mars 2018, a lieu la Journée internationale des droits de la femme, l'occasion de faire le point sur la situation des femmes dans notre société. Lutte contre le harcèlement, la violence et la discrimination envers les femmes... en 2017, personne n'a pu passer à côté des unes médiatiques venant pointer du doigt ces discriminations avec le #MeToo sur les réseaux sociaux ou encore la grande manifestation des célébrités aux Goldens Globes aux Etats-Unis.

Alors, bien évidemment, cet engagement pour que les femmes aient leur place dans notre société et dans nos entreprises, nous le soutenons fermement puisque c'est une cause légitime dans un monde moderne. Mais ce n'est pas seulement le débat "à travail égal, salaire égal", c'est plutôt une nouvelle façon de construire l'avenir.


1. La place des femmes dans les entreprises : le siècle des progrès

Aujourd'hui, les femmes représentent 48% de la population active en France. Mais encore en 2018, certaines activités professionnelles sont fermement catégorisées masculines ou féminines.

Si l'on ne s'attarde pas aux métiers physiques qui sont encore très considérés comme typiquement réservés aux hommes, les postes à responsabilité par exemple sont eux aussi très stéréotypés : être disponible, mobile, avoir la capacité de mettre en avant ou d'affirmer son autorité, sont considérés comme des qualités strictement masculines. Les femmes apparaissent trop discrètes, manquant de confiance en elles et plus nombreuses à avoir peur de parler en public.

Par conséquent, elles ne sont que 17% à accéder à un poste de direction et moins de 10% à occuper le poste de PDG dans une entreprise. Au niveau des cadres, 42% sont des femmes. Et plus on s'oriente vers des postes moins payés, plus elles sont nombreuses : elles représentent 98% des secrétaires et 90% des aides-soignant(e)s, sans compter qu'elles couvrent 82% des postes à mi-temps. 

Pourtant les femmes sont de plus en plus diplômées (60% des étudiants en Bac+5 sont des femmes) et la France fait des efforts pour s'améliorer pour matière d'égalité professionnelle : en 2017, la France occupe la 8ème place mondiale alors qu'en 2013 elle occupait la 45ème !

Les progrès se poursuivent, l'écart aux niveau des rémunérations se resserre doucement puisqu'aujourd'hui une femme ne touche plus "que" 9% de moins qu'un homme sur un poste équivalent (nous sommes encore loin de la Belgique ou l'écart salariale est inférieur à 3%).

 

 

2. Les femmes à la conquête de l'entrepreneuriat

Selon les études de Global Entrepreneurship Monitor (GEM), ce sont 163 millions de femmes qui ont créé une entreprise dans le monde entre 2016 et 2017, soit 10% de plus que l'année précédente ! En France, 6ème du classement du pays où l'on trouve le plus de femmes entrepreneurs, on estime que 40% des entreprises créées sont fondées par des femmes.

Toujours selon les études de GEM, les françaises seraient toutes aussi nombreuses que leurs homologues masculins à considérer l'entrepreneuriat comme un statut professionnel élevé (58% de femmes). Mais lorsqu'il s'agit de créer leur propre entreprise, elles ne sont plus que 15% à l'envisager. Question d'éducation ou de barrières psychologiques ? Elles seraient peu nombreuses à s'estimer capable à mener à bien un tel projet.

Et pourtant... selon les statistiques de l'Insee, les entreprises dirigées par des femmes seraient plus performantes que celles dirigées par des hommes.

 

 

3. Hommes et Femmes : l'égalité dans la différence

Alors, l'écart entre les hommes et les femmes est-elle une réalité ou un apriori résultant du patriarcat des dernières décennies ?

Sans oublier que la société est tellement focalisée sur l'envie d'égalité qu'on en oublie que nous sommes aussi différents. Différents mais complémentaires. Les femmes sont plus sensibles mais plus résistantes à la douleur, ce qui les favorises à exercer des métiers qui nécessite de l'empathie. Plus organisées et polyvalentes, elles sont également plus aptes pour des postes à responsabilités mais pénalisées par leur capacité à fonder une famille. Les hommes sont musculairement plus développés et intrépides, ce qui leur est favorable pour des métiers plus physiques ou nécessitant une certaine confiance en soi.


Sources : rse-pro.com ; frobes.fr ;